Traitement du muscle

Environ trente muscles sont impliqués dans les expressions du visage (contrôle des mouvements des yeux, de la face et de la bouche). Ces muscles trouvent leur origine au niveau des os du squelette de la face et se fixent sur les tissus mous de la peau du visage tels que paupières, nez, joues et lèvres. Avec les expressions ou mimiques ces muscles se contractent et provoquent des rides d’expression qui avec le temps vont provoquer des rides cutanées. Parfois ces muscles sont flasques et détendus responsable de ptôse cutanée. La prise en charge médicale repose essentiellement sur l’utilisation de la toxine botulique pour détendre les muscles contractés, par contre en cas de muscles flasques une remise en tension chirurgicale est nécessaire.

Toxine botulique « Botox »

La toxine botulique (Bocouture©, Azzalure©, Vistabel©...) traite les rides d’expression du visage en diminuant l’action des muscles qui les créent. Elle ne remplit pas des rides comme les injections de comblement mais détend les zones traitées.

La toxique botulique ne tend pas, elle détend la peau

Au niveau du front, la seule solution pour relâcher le muscle frontal était jusqu’alors sa section chirurgicale lors des liftings ou par endoscopie. En médecine esthétique, la toxine botulique, injectée directement dans ces muscles donne le même résultat, tout en conservant une mobilité suffisante pour satisfaire à l’expressivité du visage. Même si on a l’impression d’une peau tendue, c’est la décontraction du muscle peaucier qui fait disparaître les rides. Le but est donc de détendre sans figer l’expression

Le produit : endotoxine botulinique

C’est un médicament utilisé depuis longtemps (Botox©, Dysport©) pour traiter les spasmes des paupières, du visage ou du cou. En comparaison, les doses de toxine botulique utilisées en médecine esthétique contre les rides et ridules sont très faibles.

Technique des injections de toxine botulique

Il s’agit de quelques minuscules injections à quelques millimètres de profondeur, réparties sur les muscles peauciers du front ou inter-sourciliers et aussi sur les muscles créant les rides de la patte d’oie. Il est aussi possible de relever la queue du sourcil si celui-ci est attiré vers le bas.  Les aiguilles sont très fines et l’injection est quasiment indolore.

Inconvénients et risques de la toxine botulique

De petites ecchymoses peuvent apparaître mais rarement. Dans la semaine qui suit, il est possible de sentir des tiraillements du front ou sensation de "carton". La mobilité est diminuée mais pas figée si les doses sont légères. Il a été décrit quelques réactions transitoires à type de céphalées

Résultats et entretien

Au bout de 4 à 6 jours, les effets de la toxine sont visibles: lissage  spontané de la moitié supérieure du visage.

Le front perd son caractère sévère et triste. Les plis des pattes d’oie sont très diminués. Au début, l’effet des injections diminue après 6 mois. Il faut renouveler la séance, et idem après la 2° séance.
En général, ces 3 séances donnent ensuite un effet sur les rides durant de 6 à 12 mois.

Indication de prix par séance

De 180 à 350€ pour la région fronto-orbitaire.

Chirurgie par voie antérieure

La remise en tension du muscle par blépharoplastie nécessite une incision sous les cils. L’intervention est souvent associée à une résection de peau, une canthopexie ou un lifting malaire. Elle se réalise sous anesthésie le plus souvent locale avec une sédation et en ambulatoire.

Gestes associés

  • résection de peau
  • canthopexie
  • lifting malaire
  • lipostructure
Traitement du muscle

Traitement du muscle

Copyright © Dr Thierry Malet, 2013-2019 - Centre Monticelli-Paradis - 433 bis, rue Paradis - 13008 Marseille, France - Tél. : +33 (0)4 91 16 22 27 - Fax : +33 (0)4 91 16 22 39

Haut